La pin-up du mercredi : les législatives

En France, la politique est avant tout une question d’illusion. Mélenchon a fini troisième mais appelle les Français à l’élire premier ministre. Marine Le Pen fait 42 % au second tour mais proclame une étincelante victoire. Et Macron pavoise avec un score de 58 %, qu’il n’a obtenu que grâce à son adversaire. Encore un peu et Jean Lassalle va annoncer la constitution d’un gouvernement en exil.

Résultat : tout le monde espère refaire le match avec les législatives. Et les alliances sont de sortie. La gauche laminée rampe devant la FI, la droite dézinguée oscille entre Wauquiez et Macron, et Zemmour négocierait auprès du RN un siège de député des Français de l’étranger, le comble du nationalisme.  Si De Gaulle avait prévu une telle partouze constitutionnelle, Yvonne lui aurait tapé sur les doigts.

Ce contenu a été publié dans La pin-up du mercredi, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.