La pin-up du mercredi : la retraite

Les médias retiennent tellement leur souffle qu’on frôle l’intoxication au monoxyde de carbone. Le 19 janvier, c’est le Jour de gloire qui arrive, ou pas. Grève générale, chaos généralisé, ou tempête dans un verre d’eau, Dry January oblige ? À la traîne des Gilets Jaunes, chaînes et radios d’information mettent en scène le conflit social comme le dernier Marvel, jusque dans la médiocrité du scénario.

Parce que le « quoiqu’il en coûte » ne vaut que pour les entreprises, le président ne veut pas mettre trop de sous dans les retraites, pas plus que dans les écoles ou les hôpitaux. Travailler vieux pour gagner mieux, c’est la règle. Quitte à pinailler entre 64 et 65 ans, comme on trace des traits sur le mur de sa cellule. Mais bon courage pour traverser la rue et trouver du boulot en déambulateur.

Ce contenu a été publié dans La pin-up du mercredi, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.