La pin-up du mercredi : Éric Zemmour

Comment réussir dans la vie quand on est con et pleurnichard ? Si Michel Audiard avait pu vivre un peu plus longtemps, il aurait trouvé la réponse idéale en la présence d’Éric Zemmour. Charismatique comme un gobelin atteint de nanisme et pertinent comme du Maurras lu à l’envers, Zemmour se fraye tranquillement son chemin vers la présidentielle en usant des médias comme d’autres du papier-toilette.

Trop raciste, trop passéiste, trop révisionniste, Zemmour arrive à faire passer Marine Le Pen pour une droit-de-l’hommiste, et les Républicains pour une confrérie hippie. Pourtant l’audimat est au rendez-vous, Méluche s’en sert comme repoussoir, et Macron adore le voir grignoter les parts du RN.  Zemmour dérange, dit-on. Mais il arrange aussi tout le monde, idiot inutile du système qui l’a engendré et qu’il prétend combattre.

Ce contenu a été publié dans La pin-up du mercredi, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.