La pin-up du mercredi : les parrainages

Les aura, les aura pas ? La vie politique française s’inquiète presque autant des parrainages que de la situation en Ukraine. Non, c’est pour rire : les parrainages c’est plus important. Et voici Zemmour ou Le Pen hurler contre le déni de démocratie. Ce qui est au moins aussi drôle qu’imaginer Benito Mussolini en appeler à la Convention de Genève au moment de se faire pendre par les pieds.

Certains maires n’osent pas parrainer, et d’autres parrainent n’importe qui pour se débarrasser. Même François Hollande ou Guillaume Meurice ont eu droit à leur parrainage. Pendant que des nano-candidats façon Lutte Ouvrière obtiennent leurs 500 signatures les doigts dans le nez. Preuve en somme que les élus locaux sont proches de la population : ils votent autant comme des cons qu’elle.

Ce contenu a été publié dans La pin-up du mercredi, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.